Guide de voyage Seine Maritime

Guide de voyage Seine Maritime


La Seine-Maritime est le plus grand et le plus peuplé des deux départements de la région Haute-Normandie. Combinant au plus haut niveau tous les types d'activités modernes, il doit ce développement à la qualité de ses terroirs agricoles et à une remarquable situation de trait d'union entre la Manche et Paris.

Géographie

La Seine-Maritime, baignée par la Manche de l'estuaire de la Seine jusqu'à l'embouchure de la Bresle, fait partie de la région Haute-Normandie. Elle est limitrophe des départements de la Somme, de l'Oise, du Calvados et de l'Eure.
Le plateau crayeux du pays de Caux occupe la majeure partie du département qui comprend aussi, à l'Est, le Petit Caux, le pays de Bray et, au Sud, la vallée de la Seine.
Les villes principales sont : Rouen, Le Havre, Dieppe, Fécamp, Elbeuf, Barentin, Yvetot et Lillebonne.

Climat

Le climat de la Seine-Maritime est océanique. Il existe des différences de températures entre le littoral et l'intérieur du département. En hiver, les températures enregistrées sur la côte sont plus douces que celles relevées plus à l'est. L'effet inverse est notable en été.

Tourisme

Le tourisme est diversifié entre Rouen, la vallée de la Seine, les stations balnéaires du littoral (Étretat, Fécamp, Dieppe, Le Tréport, Forges-les-Eaux). On peut également évoquer les ports parmi lesquels, notamment, Saint-Valery-en-Caux pour la plaisance.

Petit port de pêche et de plaisance de la côte d'Albâtre, Saint-Valery-en-Caux est aussi une station balnéaire très fréquentée.

Entre Le Tréport et Le Havre, s'étire sur quelques 130 km de long un littoral unique au monde : la côte d'Albâtre au paysage de falaises crayeuses dont la blancheur a fait la réputation et le nom. Témoins de notre histoire, ces falaises regorgent de petits trésors pour tous ceux qui s'intéressent à la géologie et sont une véritable curiosité pour ceux qui apprécient les grands espaces et les sites un peu magiques.

Gastronomie

Le Neufchâtel est un fromage dont l'origine remonte au Xème siècle et fabriqué dans ce petit coin joliment nommé "la boutonnière du pays de Bray".

Il n'était pas fabriqué par les moines, mais ces derniers percevaient une taxe sur le commerce qu'en faisaient les paysans et s'occupaient de le promouvoir rapidement hors des frontières normandes.