Guide de voyage Haute-Vienne

Guide de voyage Haute-Vienne


La Haute-Vienne possède un relief de plateaux étagés (de 250 à 760 m), plus adoucis au nord (larges vallées de la Vienne, de la Gartempe, de la Brame, de l'Issoire), plus élevés et accidentés au sud (mont Gargan) et au centre (monts d'Ambazac et de Blond), tandis que l'est atteint les contreforts de la 'montagne' limousine.
Le département tire son nom de la rivière Vienne, qui le traverse d'Est en Ouest.
La Haute-Vienne n'est pas véritablement divisée en entités géographiques distinctes, même si les paysages peuvent être très différents. On peut cependant déterminer trois grands ensembles : La Basse-Marche, La vallée de la Vienne, et Les plateaux et monts du Limousin.

Tourisme

La Haute-Vienne, terre de tradition à la frontière des Pays d'Oil et d'Oc, étale ses richesses historiques, naturelles et gastronomiques, dans un paysage de vallées tranquilles.
Elle semble consciente que son principal atout touristique est la nature (tourisme vert), mais le patrimoine bâti est également important.

Que vous aimiez la pêche, la randonnée, la voile ou la détente, des sites naturels d’une qualité exceptionnelle comme le Lac de Vassivière ou de Saint-Pardoux vous permettent de pratiquer un grand nombre d'activités.

De son origine médiévale, le château de Bonneval conserve mâchicoulis, donjon, fossés et pont-levis. Mais aussi demeure d'agrément, l'édifice abrite des vitraux colorés, ainsi qu'une galerie gracieusement soutenue par des colonnes torses, témoin d'un passé fastueux.

Fondé en 1845 à Limoges, le Musée Adrien Dubouché doit son nom à son principal bienfaiteur. Il présente des réalisations retraçant l'évolution de l'industrie du verre et de la céramique.
Elles y sont toutes, en provenance du mode entier : faïence de Delft, porcelaine de Sèvres ou de Saxe, céramiques chinoises, porcelaines de la compagnie des Indes.
Plus de 15.000 pièces de céramique, soit la plus grande collection du monde.

Gastronomie

Les "Petits Ventres" sont une recette typique de Limoges, plus précisément de la rue de la Boucherie, dans le quartier historique de la ville.
Une recette originale qui a donné son nom à une très ancienne fête médiévale, ressuscitée en 1971 par la très ancienne corporation des bouchers : La Frairie des Petits Ventres.
On farcit un estomac ou dans un péritoine de 4 pieds de mouton, bourse et fraise, nettoyés et blanchis, et qu'on fait cuire longuement dans un bouillon avec des légumes.